Zombi 2 : l'enfer des zombies (1979), 5.0 out of 5 based on 3 ratings

 

 

Retour sur un classique de l’horreur italien j’ai nommé Zombi 2 aka l’enfer des zombies réalisé par un des maître du genre Lucio Fulci .

L’histoire :

un voilier à l’abandon arrive dans la rade de New York qui ne répond à aucun message. Des agents de police montent à son bord pour l’inspecter et l’un d’entre eux se fait tuer par un géant visiblement malade avant que celui ci ne tombe dans l’eau et disparaisse.

 

un géant pas trés rassurant

un géant pas trés rassurant

 

Une jeune fille, Anne (Tisa Farrow), est interrogée par la police lorsque celle-ci découvre que le bateau appartient à son père. Anne ne peut rien dire sur ce qui s’est passé, hormis le fait que son père est parti sur une île tropicale pour faire des recherches. Peter West (Ian Mac Culloch), un journaliste, est envoyé par son chef (Lucio Fulci qui fait un caméo comme l’avait fait George Romero dans Zombie) pour  enquêter. Après s’être rencontrés sur le bateau, ils trouvent une note disant qu’il est sur l’île de Matoul, qui est en proie à une maladie inconnue. Aux tropiques, le couple embauche un couple de vacanciers, Brian (Al Cliver) et Susan (Auretta Gay) , pour les conduire sur Matoul.

Au cours de la traversée, Susan,en voulant faire de la plongée, se fait agresser par un homme mystérieux qui finira lui même par se faire attaquer par un requin.

 

qui est le plus fort?

qui est le plus fort?

 

Sur Matoul, le docteur Ménard (Richard Johnson) procède à ses expériences. Matoul est une place maudite où les morts se lèvent pour attaquer les vivants. Les deux couples, isolés sur Matoul, sont récupérés par Ménard qui leur explique la situation et leur demande d’aller voir sa femme Paola vivant à l’intérieur des terres. Mais arrivés sur place ils découvrent un carnage sans nom causé  par des morts vivants .

 

un diner presque parfait

 

En l’espace d’une journée, tous les habitants de l’île (sans exception) sont victimes des morts-vivants. Seuls en réchappent Peter et Anne, Susan étant victime des zombies et Brian, infecté, mourra sur le bateau avant de se relever lui aussi en zombie.

En mer, ils apprennent que le phénomène de mort-vivant n’est pas que local, mais s’est répandu à New-York et à toute l’Amérique par l’intermédiaire du premier zombie, tombé à l’eau, et que la situation est désespérée sur le plan mondial.

 

le cauchemar commence

 

Mon avis :

Pour moi ce film s’inscrit dans les meilleurs films de zombies, classique du genre qui se revoit avec toujours autant de plaisir. Je le traite avec le même égard que les films de Romero que j’adore. Pour ceux et celles qui ne l’ont pas vu je le conseille fortement et vous verrez que ces vieux films d’horreurs ont bien plus d’intérêts que ces nanars remplis de SFX sans âmes et sans saveurs.

Dés les 3 premieres minutes on se retrouve plongé dans l’histoire avec une exécution dans les régles de l’art.

premiers frissons dès le début

 

En plus vous aurez le plaisir de voir  une des plus incroyables scènes d’énucléation jamais faite dans l’histoire de cinéma de genre.

 

un certain regard sur l'enfer

 

 

Les anecdoctes du film :

 

Celui qui fut à l’origine du projet était le producteur Fabrizio di Angelis  qui,  voyant le succès européen du film d’horreur Dawn of the dead de George Romero, décide de se lancer dans un projet de film d’horreur. Ce fut d’abord le réalisateur des Guerriers du Bronx et des nouveaux Barbares (Enzo G Castellari) qui fut contacté mais ce dernier ayant refusé le projet le producteur Di Angelis demanda alors à Lucio Fulci dont il avait vu l’Emmurée vivante peu avant.

Le film se tourne en moins de 3 mois entre mai et juillet 1979 à Saint Domingue et New York pour les plans extérieurs puis dans les studios Elios de Rome .

Le film rapportera dans son exploitation plus de 30 millions de dollars ce qui pour l’époque est une très belle somme.

A l’origine le film aurait du sortir sous son nom original mais la législation ne le  permettait pas pour ne pas faire le lien avec Zombie (titre français) et fut donc baptisé l’enfer des zombies. La censure fit même des coupes sévères dont la fameuse scène d’énucléation. Certaines versions du film ont donc circulé en VHS sous le manteau jusqu’à sa réédition en DVD qui redonna alors sa splendeur au film .

Bien que son nom figure une suite au film de George Romero en fait il n’en n’est rien, Lucio Fulci le qualifiera en fait de préquelle au film du maitre US. Les premiers et derniers plans du film le montrent bien d’ailleurs. L’aspect des morts vivants est d’ailleurs volontairement différent de ceux de Romero.

 

Rating: 5.0/5 (3 votes cast)
Ca pourrait aussi vous intéresser j'suis sûr :