Little Deaths (2011), 3.3 out of 5 based on 7 ratings

Les anglais aiment bien les films … expérimentaux on va dire. Les Monthy Python, Terry Gilliam, Danny Boyle, moi j’adore.
On les connaissait bons en zombies qui courent (28 jours plus tard par exemple) et mauvais pour les films de vampires (London Underground) mais je ne leur connaissais pas ce petit coté sadique et bizarre découvert dans Little Deaths.

Le pitch

Ce film est en fait 3 moyens métrages de 30 minutes, ayant comme sujet commun le sexe et les addictions.

Bitch de Simon Rumley

Claire et Pete vivent une relation très spéciale : même si elle a une peur bleue des chiens, Claire a transformé son ami en véritable chien à sa maman.
Jusqu’au jour où Pete en a marre d’être traité comme un chien.

Mutant Tool de Andrew Parkinson

Un médecin utilise de vieux plans nazis pour créer une nouvelle drogue, se servant du corps d’une personne ayant subit des mutations. Mais cette personne est en train de mourir.

House And Home de Sean Hogan

Richard and Victoria, un couple de bobo chrétiens, aiment inviter des sans abris pour assouvir leur jeux sexuels SM, humiliant leurs victimes.

Mon avis

Un bon mélange gore / sexe / drogue, assez intéressant en grande partie par le format (3 films de 30 minutes) qui permet de ne pas s’ennuyer.
A voir.

La fiche sur IMDB : Little Deaths

VN:F [1.9.20_1166]
Rating: 3.3/5 (7 votes cast)
Ca pourrait aussi vous intéresser j'suis sûr :